Recherche Généalogique

Dans la très grande majorité des familles francophones du Québec, la filiation est relativement facile à retracer. Grâce à Henri IV. Eh oui ! le bon roi Henri qui, vers 1600, dans sa vaste entreprise de restauration de l'autorité royale et de réorganisation du royaume, fit des curés les premiers officiers de l'état civil.

Désormais, en effet, ils allaient, comme ils le faisaient depuis des siècles pour la noblesse, inscrire dans les registres paroissiaux les baptêmes des enfants de la plèbe. C'est pourquoi nos ancêtres français, nés pour la plupart au début du XVII e siècle, eurent leur acte de naissance et après eux, tous leurs descendants nés dans la colonie du Saint-Laurent. Ce qui fait des Québécois francophones et catholiques l'une des sociétés les plus « enregistrées » du monde et partant, l'une de celles où la recherche généalogique est le plus accessible et aisée.

L'intérêt pour la généalogie s'est beaucoup développé au cours des dernières décennies. Retrouver ses origines est devenu pour beaucoup une passion, pour la majorité une curiosité et un passe-temps autant social que culturel.

En partant des noms, prénoms et dates de mariage des grands-parents des deux familles, en remontant dans la filiation, on réunit de père en fils, depuis, 1640 environ, de sept à 10 prénoms. En prenant en compte tous les collatéraux, on voit apparaître entre 1 200 et 1 500 personnes. Et l'on songe que chacun de ces ascendants déposa dans notre bagage génétique quelques-uns de ses propres gènes. Du coup on se sent partie intégrante d'un groupe humain appelé famille et de l'histoire, grande et petite, qui façonna ce pays. Et c'est ainsi que la généalogie, la génétique, la médecine et l'histoire peuvent dans certains cas se trouver au carrefour de l'épouvante… C'est pourquoi aussi l'hérédité est comme une diligence dans laquelle tous nos ancêtres voyageraient. De temps en temps l'un d'eux met la tête à la portière et vient nous causer toutes sortes d'ennuis (O.W. Holmes).
Notre Histoire | Pour Nous Joindre
©2005 Les Archambault d'Amerique